COMMUNIQUÉ DE PRESSE
L’AIEQ SE RÉJOUIT DE LA RELANCE DU PLAN NORD

L’Association de l’industrie électrique du Québec (AIEQ) est heureuse de la relance du Plan Nord et constate avec enthousiasme l’intention du gouvernement de rompre l’isolement électrique de la fosse du Labrador, un territoire dont le potentiel minier est considérable. L’accès à de l’électricité fiable, en quantité abondante et à un prix compétitif, rendra de nombreux projets miniers réalisables.

« L’AIEQ se réjouit de cette nouvelle, d’autant plus que l’industrie électrique a fortement besoin de grands projets hydroélectriques. En effet, avec la fin des travaux de la Romaine, les secteurs du génie-conseil et manufacturiers, particulièrement celui de la production d’électricité, connaîtront une baisse significative de leurs activités en sol québécois. Nous avons acquis au Québec une expertise unique et fortement créatrice de richesse. Il est donc urgent d’agir afin de s’assurer de conserver notre main-d’oeuvre et notre expertise ici. Des projets comme celui-ci permettront cela, entre autres choses », a affirmé M. Daniel Laplante, président-directeur général de l’AIEQ.

La réalisation du Plan Nord nécessitera l’ajout de nouvelles capacités électriques. Il faut considérer que cette énergie ne sera pas disponible avant de nombreuses années. La mise en œuvre d’un projet hydroélectrique demande à franchir plusieurs étapes et peut prendre jusqu’à 20 ans à réaliser sur un territoire aussi difficile (planification, avant-projet, autorisations gouvernementales et construction). « Par ailleurs, afin d’accélérer la mise en oeuvre des projets, il sera important d’impliquer les communautés du Nord dans le processus dès le départ », a expliqué M. Laplante.

Le développement de tels projets hydroélectriques et de transport d’électricité dans le Nord s’avérant une tâche fort exigeante, la réalisation du Plan Nord permettra notamment à l’industrie électrique de parfaire davantage son expertise. À titre d’exemple, le climat et le type de sol du Nord nécessiteront de nos experts qu’ils poussent leurs connaissances encore plus loin et qu’ils développent de nouvelles technologies.

« Grâce à ses technologies, ses produits novateurs et son expertise, le Québec est devenu un chef de file mondial en matière de développement électrique respectueux de l’environnement et des populations. Le Plan Nord deviendra un outil important dans le maintien et le développement de ce savoir-faire », a conclu le p.-d. g. de l’AIEQ.

  • Twitter
  • Facebook
  • email
  • linkedin