L’initiative des supergrappes d’innovation du gouvernement du Canada : Une occasion pour l’industrie électrique canadienne d’améliorer sa position dans le monde

Sur la photo, Denis Tremblay, PDG de l’AIEQ, en train de donner une conférence devant les membres de l’AIEQ au sujet du projet de supergrappe EPIC. 7 septembre 2017

L’AIEQ a récemment déposé sa Lettre d’intention dans le cadre de l’Initiative des supergrappes d’innovation, une initiative du gouvernement du Canada pilotée par M. Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique. Dans le cadre de ce programme, jusqu’à 950 millions de dollars seront investis de 2017 à 2022 à l’appui de cinq à sept supergrappes d’innovation dirigées par les entreprises présentant le plus grand potentiel de dynamiser l’économie et de devenir des moteurs de croissance.  La demande de l’AIEQ a été effectuée en collaboration avec Hydro-Québec, Hydro One, ABB, Gentec, Ossiaco, l’Université Concordia ainsi que plusieurs autres entreprises et institutions importantes.Pour présenter sa candidature et agir en tant que gestionnaire de la supergrappe, une nouvelle entité a été créée sous l’égide de l’AIEQ. Son nom : EPIC Smart grid 2.0 (EPIC pour Electric Power Industry of Canada).

Chapeautée par EPIC, cette supergrappe représente une occasion unique d’offrir aux grandes et petites organisations canadiennes une nouvelle ère de collaboration et d’innovation.

Le dépôt de la candidature d’EPIC s’inscrit dans la phase 1 de toute cette initiative. Pour sa part, la deuxième phase permettra de détailler davantage les projets qui seront mis de l’avant par le consortium EPIC.

Le secteur nord-américain de l’énergie électrique est sur le point de vivre une profonde transformation. Ce nouveau contexte d’affaires amènera l’industrie électrique à relever de nombreux défis technologiques et économiques liés à l’intégration massive des énergies renouvelables, au développement de réseaux intelligents, à l’utilisation de vastes quantités de données numériques qui ouvrent la voie au développement de l’intelligence artificielle appliquée au secteur de l’électricité et à une forte croissance de l’électrification des transports. Ces nouvelles réalités d’affaires favoriseront l’accélération des développements technologiques au Canada avec un fort potentiel de croissance international et de création d’entreprises.

Vision d’EPIC 
La supergrappe EPIC veut faire du Canada un leader mondial de l’intégration de réseaux d’énergie électrique décentralisés et de l’informatisation du réseau électrique, en privilégiant la production d’électricité à faible empreinte carbone, en accroissant la fiabilité et l’efficacité des réseaux de transport et de distribution, et en améliorant l’intelligence et le facteur d’utilisation des installations du réseau.

Mission d’EPIC
La supergrappe EPIC veut favoriser l’innovation en recherche, le développement, la commercialisation, la conception, la mise en œuvre et l’intégration des réseaux pour améliorer le réseau canadien afin de produire, transporter, distribuer et utiliser intelligemment une électricité à faible empreinte carbone et de réduire les gaz à effet de serre, dans l’esprit de l’Accord de Paris (COP21).

Les organisations membres du consortium Epic, répartis sur l’ensemble du Canada, travailleront en collaboration sur des projets communs pour tirer le meilleur parti de cette transformation au profit des consommateurs, de l’économie et du pays. L’objectif de cette supergrappe d’innovation est de développer de nouvelles technologies de pointe, des produits et des services.

L’initiative Epic permettra également d’accélérer la transition vers la production d’énergie propre, le transport et la distribution tout en aidant à réduire les émissions de GES. Cela créera de nouveaux emplois, des start-ups et des opportunités d’affaires à l’intérieur et à l’extérieur de notre supergrappe

Avec la création de cette supergrappe, EPIC aura la capacité de positionner le Canada comme leader de la nouvelle énergie électrique.

Il était donc tout à fait naturel que l’AIEQ soumette sa candidature !

  • Twitter
  • Facebook
  • email
  • linkedin