Communiqué de presse – Plan d’action 2017-2020 de la Politique énergétique 2030 – L’AIEQ se réjouit de la volonté gouvernementale de poursuivre les investissements dans les énergies renouvelables et dans l’innovation pour accélérer la transition énergétique du Québec

Montréal, le 27 juin 2017 – L’Association de l’industrie électrique du Québec (AIEQ) se réjouit des mesures proposées dans le Plan d’action 2017-2020 découlant de la Politique énergétique 2030, particulièrement celles qui favorisent la poursuite du développement de l’hydroélectricité et des technologies énergétiques dans des créneaux à fort potentiel commercial, dont l’électrification des transports et le déploiement des réseaux intelligents. 

« Les investissements qui seront effectués au cours des prochaines années dans les infrastructures de production, notamment dans des projets de minicentrales, la mise niveau de centrales hydroélectriques existantes et, à moyen terme, dans un nouveau complexe hydroélectrique, permettront à nos membres de poursuivre le développement de leur expertise de pointe au Québec, laquelle est en grande demande au niveau international », a souligné Denis Tremblay, président-directeur général de l’AIEQ. »

En plus de générer de l’activité économique dans la province, l’AIEQ soutient que les solutions qui seront mises en œuvre par l’industrie électrique du Québec afin d’assurer la transition énergétique vont également capter l’attention de plusieurs clients canadiens, américains et internationaux. Le nouveau contexte énergétique mondial, notamment en Amérique du Nord, offre de nombreuses occasions d’affaires pour l’industrie électrique du Québec :

  • Les besoins croissants en énergie électrique, en nouvelle production, en nouvelles lignes de transport et de distribution.
  • La remise à neuf des infrastructures électriques ainsi que les travaux de pérennisation et de mise à niveau.
  • L’intégration de l’énergie éolienne et et de l’énergie solaire dans les réseaux de transport.
  • La mise à niveau de centrales existantes.
  • L’électrification des moyens de transport de personnes et de marchandises.
  • Le déploiement massif de réseaux intelligents (Smart Grid).
  • Le déploiement de réseaux autonomes alimentés par des énergies renouvelables.
  • La décentralisation de la production d’énergie.

À propos de l’AIEQ

Organisme à but non lucratif célébrant cette année ses 100 ans d’existence, l’AIEQ regroupe les intervenants majeurs de l’industrie électrique du Québec, un acteur économique de premier plan qui emploie 40 000 personnes, contribue aux exportations du Québec à hauteur de 3 milliards de dollars annuellement (excluant les exportations d’énergie électrique) et représente 4,4 % de son PIB. L’expertise, le savoir-faire et la capacité d’innover de l’industrie électrique du Québec sont d’ailleurs reconnus mondialement. 

L’AIEQ contribue au rayonnement des entreprises du Québec tout en favorisant le développement des connaissances en production d’énergie renouvelable à faible émission de GES ainsi qu’en transport et distribution d’énergie électrique, et en gestion efficace de l’énergie. L’Association encourage l’utilisation rationnelle des ressources énergétiques du Québec, dans le respect des collectivités. 

Pour en savoir plus sur l’industrie électrique du Québec, rendez-vous sur www.aieq.net ou visionnez la vidéo de l’industrie

 

– 30 –

  • Twitter
  • Facebook
  • email
  • linkedin