Succès sur toute la ligne de la 8e édition du colloque de l’AIEQ ; Osez l’innovation collaborative

Le colloque de l’AIEQ; Osez l’innovation collaborative, sous la présidence d’honneur d’André St-Pierre, directeur général d’InnovÉÉ – Innovation en énergie électrique – a été un grand succès. L’événement abordait un thème d’actualité :  l’innovation en mode collaboratif.  Les conférenciers étaient des gestionnaires inspirants œuvrant pour des fournisseurs d’électricité, des petites, moyennes, grandes et très grandes entreprises ainsi que des organisations gouvernementales. Ils y ont présenté des projets innovants qui ont été développés grâce à des partenariats stratégiques et qui ont permis de saisir les occasions d’affaires liées à la transition énergétique.  Plus que jamais, l’innovation doit faire l’objet d’une attention spéciale et l’industrie électrique du Québec devra s’adapter rapidement si elle veut être prête à participer activement aux investissements massifs qui s’annoncent d’ici 2050 partout dans le monde.

Plusieurs conférenciers ont insisté sur l’importance pour l’industrie électrique du Québec de placer l’innovation au sommet de leur réalité d’affaires. Ils ont également rappelé qu’il est essentiel que les efforts d’innovation soient faits dans un esprit d’ouverture et de collaboration dynamique pour créer de nouveaux partenariats. Il peut s’agir de partenariat avec d’autres entreprises, des laboratoires ou Instituts de recherche, des organisations gouvernementales ou avec des professeurs et chercheurs d’universités. Pour les grandes entreprises, un partenariat peut aussi se faire à l’intérieur même de l’organisation (réunion de professionnels issus du marketing, de la R&D, du développement des affaires, de la haute direction, etc.).  Il a été rappelé que « plusieurs grandes entreprises n’ont peut-être pas toujours l’agilité pour réagir rapidement à des problématiques technologiques. Dans ce cas, la solution peut se trouver au sein d’une petite entreprise ou d’une « start-up », d’où l’importance de ces nouveaux partenariats.  

L’innovation au cœur de votre processus d’affaires pour rester au-devant !
Lors du premier panel, des fournisseurs d’électricité ont présenté des réalisations qui ont nécessité d’importantes transformations technologiques (Hydro-Québec, Hydro-Ottawa, Green Mountain Power (GMP)).  À titre d’exemple, GMP, un fournisseur d’électricité basé au Vermont, est reconnu à l’échelle nord-américaine comme une entreprise visionnaire du secteur de l’énergie. En moins de 3 ans, GMP a évolué rapidement, d’une entreprise de service public relativement méconnu à un leader national en matière d’innovation. Mary G. Powell, PDG de GMP, a dressé un portrait des réalisations importantes mise de l’avant, dont un partenariat avec Tesla ─ pour encourager leurs clients à utiliser le Powerwall ─  une véritable centrale miniature à l’énergie solaire. Ainsi, GMP est vraiment tourné vers une nouvelle relation fournisseur d’électricité/client et offre déjà une grande variété de nouveaux services.

Les participants ont également pu découvrir le projet « Great DR » mis de l’avant par Hydro-Ottawa. Ce fournisseur d’électricité offre maintenant à ses clients les outils nécessaires pour gérer leur consommation et leur demande en électricité tout en profitant de solutions de production et de stockage domestiques. Les projets d’innovation réalisés par Hydro-Ottawa tiennent maintenant compte des transformations qu’amène la transition énergétique, dont une décentralisation accrue de la production d’électricité.

Aussi, plusieurs projets novateurs réalisés récemment par Hydro-Québec ont été présentés lors du colloque, dont ceux liés à la simulation des équipements et des installations, aux systèmes numériques, à la robotique d’inspection et de maintenance, etc. Des projets en cours ont été présentés en illustrant la valeur générée par l’implantation de ces innovations dans les opérations d’Hydro-Québec. Au cours des prochaines années, Hydro-Québec misera beaucoup sur des partenariats de recherche et sur de l’innovation ouverte.

Établir des partenariats stratégiques
Lors de l’événement, des entreprises ont présenté des exemples concrets de partenariat et de nouvelles collaborations d’affaires qui leur ont permis des avancements technologiques majeures, des améliorations de la qualité de leurs produits et services et une capacité plus grande de commercialisation.

Par exemple, l’entreprise Casa, qui conçoit et fabrique des équipements de contrôle de charge résidentiels, a grandement profité de partenariats stratégiques. Elle est en effet soutenue par de nombreux experts et collaborateurs de l’industrie dont l’entreprise Giant, Ressources Naturelles Canada, l’Université de Sherbrooke et l’École Polytechnique de Montréal, Valtech et MNUBO. Tous ces partenariats offrent de multiples avantages à toutes les organisations impliquées. Pour CaSA, ces alliances d’affaires leur a permis entre autres d’utiliser un laboratoire et des ressources externes, de profiter de nouvelles formes de financement, d’élargir leur bassin de professionnels et leur réseau de contacts d’affaires pouvant mener à des transactions futures et à mieux coordonner leurs efforts de représentations politiques.

ORPC Canada, fabricant hydroliennes, a également profité de multiples partenariats qui lui ont permis d’atteindre leurs objectifs en termes d’investissement et de développement technologique. Cette entreprise a dû franchir plusieurs étapes pour que leur projet d’innovation aboutisse à un projet concret d’hydrolienne. Ce long chemin parcouru a nécessité l’appui de plusieurs organisations tant publiques que privées. ORPC Canada a également grandement profité de nouveaux partenaires de commercialisation en mode consortium et de collaborateurs financiers.

Innovation : de l’idée à l’action
Lors du colloque, des gestionnaires œuvrant au sein de Québec Innove (QI), Nergica, InnovÉÉ, du programme PARI et de la Banque de développement du Canada ont présenté leur offre afin d’aider les entreprises de l’industrie électrique du Québec à réaliser leurs projets d’innovation. André St—Pierre, directeur général d’InnovÉÉ- Innovation en énergie électrique – et le président d’honneur du colloque, a rappelé l’importance cruciale de l’innovation dans le développement des affaires puisque 80% des produits phares qui seront effectifs dans 10 ans n’existent pas encore. Il a également rappelé que la complexité croissante des technologies et l’étendue des savoirs à maîtriser pour innover impliquent de nouvelles alliances. Dans cette perspective, les entreprises devront s’appuyer encore davantage sur de nouveaux partenaires afin accéder à des cultures et des modes de pensée complémentaires.

Afin d’illustrer l’importance de nouveaux partenariats d’affaires, l’AIEQ a invité Denis Faubert, président-directeur général du Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ).       M. Faubert a présenté le modèle d’innovation collaborative qui existe dans le secteur de l’aérospatial.  Il a rappelé qu’avec l’innovation et la collaboration entre les acteurs, et l’international au cœur du plan d’affaires, plusieurs mesures sont mises de l’avant pour accélérer et améliorer les excellents résultats déjà obtenus. Le succès du CRIAQ comme catalyseur de la recherche et de l’innovation dans la communauté aérospatiale québécoise est justement attribuable à l’engagement marqué du gouvernement, de l’industrie et du milieu académique.

Le virage numérique : technologies innovantes et tendances du marché
Le thème de la numérisation de l’industrie électrique a également été abordé lors du colloque dont l’internet des objets, la blockchain, la numérisation des infrastructures de transport d’électricité et la cybersécurité. Les conférenciers de ce panel ont mentionné que les nouvelles technologies apportent des occasions d’affaires importantes, bien qu’elles ne soient pas toujours identifiables rapidement. Comment une entreprise de l’industrie électrique pourra bénéficier du 5G ou de la Blockchain ? Nul doute qu’il y a des opportunités à saisir, mais elles ne sont pas encore clairement identifiées. D’où l’importance de développer des partenariats stratégiques. En contrepartie, les conférenciers de ce panel ont également signifié que la numérisation du secteur de l’électricité crée également des menaces particulièrement en ce qui a trait à la cybersécurité et aussi à la qualité de l’onde.  Plusieurs innovations technologiques devront être développées pour faire face à ces grands enjeux.

Bref, oser l’innovation collaborative, saisir les opportunités du marché de l’électricité verte, voilà des sujets qui touchent particulièrement les professionnels de l’industrie électrique du Québec. Le colloque était une opportunité pour faire découvrir des entreprises qui créent les solutions de demain.

 

Note : Voici l’hyperlien qui vous permettra de voir tous les documents PPT présentés lors du colloque : https://aieq.net/publications-et-outils/autres-publications/

  • Twitter
  • Facebook
  • email
  • linkedin